Salut !

Aujourd'hui pas de créatrice à l'honneur mais l'éditrice du Magazine Perlen Poesie.
Vous en avez peut-être entendu parlé ?
C'est un magazine allemand qui vient de souffler sa première bougie.
Vous pouvez y trouver des schémas inédits de créatrices de tous horizons ainsi que certains schémas Miyuki et des interviews de créatrices (pour celles qui parlent allemand, bien-sûr)

Verena Greene-Christ est l'une des éditrices de ce magazine.
Je lui laisse la place pour vous le présenter.
D'abord en français :

Perlen_Poesie_Titel

Qu'est-ce qui t'a décidé à publier un magazine de perles?
Les perleuses "Best Verlag» avec Andrea Ott et son mari Friedhelm Ott (soit le designer en chef graphique dans la maison d'édition) ont entrepris un chemin individuel et approfondi avec ce magazine. Présenter les possibilités infinies et la beauté des perles est l'intention de Perlen Poesie, le magazine de l'art du perlage. Entrevues avec des artistes talentueux, ambiance salle de travail, des articles informatifs sur "Old & New" et "comment-faire», une plate-forme pour les distributeurs, les fabricants, des collectionneurs et des historiens - tout cela est important pour faire connaître ce métier passionnant et inviter chacun à prendre une part active dans les dialogues d'échange. La qualité photographique exceptionnelle et d'excellents graphismes parlent d'eux-mêmes. La plus grande partie de la revue est consacrée aux schémas qui sont fournis par des artistes du monde entier - pour débutantes ou pour perleuses confirmées. Je suis très heureuse de faire partie de cette équipe en tant que rédacteur.

Quand avez-vous commencé cette publication?

Perlen Poesie a commencé à l'été 2009 et nous avons maintenant 1 an!

Comment choisissez-vous vos créateurs en vedette?

Il existe de nombreuses façons, nous sélectionnons les artistes. Bien sûr, Internet est le meilleur moyen de découvrir des créateurs à travers le monde. Des entretiens privés et des foires sont aussi un moyen de choisir qui nous pourrions présenter. Parfois, nous rencontrons des gens par le biais d'autres créateurs, parfois par recommandation, parfois des artistes nous écrivent - nous encourageons ceci.

Quel est votre sentiment sur cette expérience?

J'aime ce travail parce que j'aime à entrer en contact avec des artistes, voir de beaux bijoux, découvrir d'éventuelles tendances ou des nouveautés. La manière dont ces contacts se transforment parfois en une amitié me rend heureuse. Il n'existait rien en langue allemande dans ce domaine des perles - je suis très heureuse de faire partie de celui-ci.

Il y a quelques années il n'y avait presque pas de perleuses allemandes célèbre.
Maintenant, presque tout le monde connait Martina (Mariposa), Sabine (TryToBe) ou Perle4u.

Pourriez-vous nous donner votre vision du perlage allemand? Pensez-vous qu'il va continuer à s'améliorer?

Je viens d'une longue expérience de l'artisanat et j'ai vu beaucoup de grands artistes dans d'autres domaines des arts et de l'artisanat. Déjà à cette époque, j'ai remarqué qu'il n'y avait presque aucun un artiste allemand connu - mais c'était les tout débuts d'Internet. Je crois que nous avions ces artistes - mais ils n'étaient pas connus. Aujourd'hui, Internet a changé beaucoup de choses pour nous tous. Il est plus facile de se faire connaître. Il est plus facile de vendre les créations. Blogs, forum, boutiques, magazines ou livres peuvent être consultés facilement. La nouvelle se répand en quelques secondes, de nouveaux éléments sont découverts dans un clin d'œil. Si aujourd'hui, certains artistes allemands évoluent et se font connaitre, ça a beaucoup à voir avec cela.
Nous regardons vers les États-Unis, mais les artistes allemands ont désormais l'expérience et la re connaissance pour se mêler avec d'autres artistes de renom. Ils ont une bonne réputation.
J'ai vu beaucoup de "Loisirs créatifs" apparaitre et disparaitre. Certains restent plus longtemps que d'autres. Ici, en Europe ou en Allemagne le perlage vient de commencer au niveau de la reconnaissance. Mon intention concernant les perles est de les amener au-delà du simple  «hobby».C'est vraiment ce que je m'efforce de faire du perlage un art l'art et il le mérite.

Vous publiez non seulement des perleuses allemandes, mais aussi, les Françaises, Américaines ou
Australiennes. Pensez-vous que perlage est différent selon le pays?

En travaillant avec des artistes internationaux en voyant leurs modèles, je sais qu'il ya des manières de faire que chaque pays développe. Souvent, je ne le voit pas de suite, mais au second coup d'œil, je devine que tel ou tel artiste doit être d'un certain pays. Peut-être que cela à à voir avec la question ethnique, c'est peut-être le style de la mode qui, dans chaque pays, est un peu différent. Ce que je trouve aussi intéressant sont les couleurs qui sont différentes dans les pays ou continents.
Un grand nombre de perleuses allemandes utilisent ce que j'appelle personnellement "non"-couleurs - avec prédominance du noir au blanc, du bronze à l'or, du gris à l'argent.

Le perlage italien que je le décrirais comme gai. Lorsque je considère le perlage français je remarque des couleurs dominantes et une touche infime de fantaisie.
La vision unique de chaque créateur fait l'abondance de ce qui sera présenté.

Bien que l'anglais est une langue parlée internationalement, votre magazine est en langue allemande.
Pensez-vous que cela  peut être un problème pour exporter votre mag?

Pour commencer, Perlen Poesie est conçu pour les perleuses de langue allemande. Mais dès maintenant le magazine est exporté, même au Japon et aux États-Unis. Parce que des graphiques illustrent les instructions, il est possible de comprendre dans toutes les langues. Les réactions des lecteurs dans les pays de langues étrangères sont telles que même s'ils ne comprennent pas les articles, ils admirent les photos et peut utiliser toutes les instructions.

Votre magazine est quelque part entre mag papier et du livre, ce pour la qualité et le prix.
Pourquoi avez-vous choisi cette option?

Pour mieux décrire - Pour être en mesure de mettre en place un art parfait, les artistes, les instructions et beaucoup d'informations, il n'y a pas plusieurs façons de faire. Un éditeur sort un livre soit un magazine plusieurs fois par an. Les perleuses voulaient un magazine qui soit aussi beau qu'un livre mais aussi riche qu'un magazine. L'équipe d'édition a choisi un magazine haut de gamme pour satisfaire ces deux exigences. Perlen Poesie comme vous le voyez, est le résultat de ce choix.
Je vous remercie pour cette interview. J'aimerais voir plus d'artistes nous contacter afin que nous puissions montrer à nos lecteurs encore plus le beau monde de perles. Nous prévoyons des choses fantastiques de l'année prochaine - alors restez avec nous!

Perlen_Poesie3_titel

et en version anglaise

What did decide you to publish a beading mag ?
The "Beaders Best Verlag" with Andrea Ott and her husband Friedhelm Ott (being the graphic head designer within the publishing house) have undertaken an individual and extensive road with this magazine. To present endless possibilities and open every ones eyes for the beauty of beads is the intent of Perlen Poesie, the magazin for bead art. Interviews with talented artists, work room atmosphere to get a closer look at the makings of jewelry, informative articles about "OLD & NEW" and "HOW-TO´s", a platform for distributors, manufacturers, collectors and historians - all this is important to spread the word about this fascinating craft and to invite everyone to take an active part in exchanging dialogues. The outstanding photography and excellent graphics speak for themselves. The largest part of the magazine are the instructions which are supplied by artists world-wide - satisfying beaders from beginners to masters. I am very happy to be part of this venue as an editor.

When did you start this publication ?

Perlen Poesie started in the summer of 2009 and we are now 1 year old!

How do you choose your featured creators ?

There are many ways we select artists. Of course the Internet is the best way to preview works of jewelrymakers around the world. Personal interviews at shows and fairs are also a way to select whom we might present. Sometimes we meet people through other involvements, sometimes through referral, sometimes artists write to us - we do encourage this a lot.

What is your feeling about this experience ?

I love this work because I love to get in contact with artists, to see beautiful jewelry, to sense possible trends or news. The way these contacts sometimes turn into a friendship makes me happy. I am grateful that I am being allowed to see "inner circles" of astounding artists or having a first glance of new items which are about to be presented on the market. There are so many possibillities in this branch of glass beads that it will take endless time to report about everything. I think the best thing about this job is to see a neverending pool of ideas making it´s way to a lot of beaders. The german speaking market has no other medium in this field of beading as of yet - it is great to be a part of it.

Few years ago there was nearly no famous german beaders.
Now, nearly everybody knows Martina (Mariposa), Sabine (Try to Be) or
Perle4u.
Could you give us your vision of the german beading ? Do you think it will
go on growing ?

I come from a long background of crafting and have seen a lot of great artists in other fields of arts & crafts. Already then I noticed that it was hardly ever a german artist who could be a well known one - but that was a time without or with little tendency for the internet. I believe that we had those artists - but they were not known. Today the internet has changed a lot of things for all of us. It is easier to become known. It is easier to sell ones craft. Blogs, forum, shops, magazines or books can be accessed easily. Word spreads within seconds, new items are known within the blink of an eye. That today some great german artists are evolving has a lot to do with this.
We do look towards the US a lot but now german bead artists have the experience and knowledge to mingle with other top artists. They are receiving a good reputation.
I have seen a lot of "hobbies & crafts" come and go. Some stay around longer then others. Here in Europe or in germany for that matter beading has just begun - even it has been around for a long time. But in the way of recognition it has only now started. My intention towards beading is to bring it away from the touch of pure "hobby". Of course it is just that to a lot of people. But it also includes the gift of genious work, for an artistic expression, for a much higher level of acknowledgement. That is really what I strive for - that beading becomes the "art" it deserves.

You not only feature german beaders but also, french ones, americans or
australians. Do you think beading is different depending of the country ?

Through working with international artists and seeing their designs I know that there are independent features which each country develops. Often I cannot put my fingers right on it, at second glance I´ll notice that this or that artist MUST be from a certain country. Maybe it has to do with ethnic beackgrounds, maybe it is the fashion style which in each country is a bit different. What I also find interesting are the color schemes which are different in countries or continents.
A lot of times german beading has what I personally call "non"-colors - with that I describe the predominate usage of everything from black to white, from bronze to gold, from slate to silver. Of course whithin this range there are millions of possible tones and shades.
Italian beading I would decribe as cheery. When I view french bead art I notice colors up front and a tiny touch of a whimsical side to it.
I truly believe that there are rather typical design directions in each country. But the unique visions of each and every creator make up the abundance of what will be presented.


While English is worldwide speaking, your magazine is in german language.
Do you think it may be a problem to export your mag ?

To start out with Perlen Poesie is designed for the german speaking beader and reader. But as of now the magazine is being exported even to Japan and the US. Because of the graphics which depict their meanings to any beader world wide it is possible to understand it in every language. Feedbacks from readers in foreign language countries are such that even they don´t understand the articles they enjoy the photographs and can use all instructions.

Your magazine is somewhere between paper mag and book, this for quality and
price.
Why did you chose this ?

To describe it best - To be able to set up perfect art, individual artists, inspiring instructions and great deal of information there are not many way to go. Either a publisher brings out books or a magazine a few times a year. Beaders Best wanted a magazine which would reach out to beaders and possibly act as an impulse for non-beaders. In the eyes of the publisher that was only possible with a highclass magazine which would inspire all senses. Perlen Poesie as you see it now is the result of this.
Thank you for this interview. I would love to see more artists contact us so we can show our readers even more of the beautiful world of beading. We are planning fantastic things next year - so stay with us!

Perlen_Poesie4_titel

Perlen_Poesie_2_titel

Merci Verena ! Thank you Verena !!

Et moi je vous retrouve la prochaine fois avec une créatrice de mode....

Bisouilles à toutes